Le présent communiqué de presse constitue un « communiqué désigné » aux fins du supplément de prospectus de la Société daté du 21 janvier 2022 à son prospectus préalable de base daté du 19 mai 2021, tel que modifié par la modification no. 1 datée du 19 janvier 2022.

  • NMG développe une exploitation de graphite naturel clé en main présentant des avantages concurrentiels grâce à sa situation géographique enviable, son intégration verticale, sa structure de coûts, ses principes ESG et son équipe chevronnée.
  • La mine Matawinie et l’usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2 de la Société, situées dans un rayon de 150 km autour de Montréal, au Québec, sont attrayantes sur le plan économique et présentent des paramètres opérationnels robustes qui reposent sur un actif géologique d’envergure, les technologies exclusives de NMG et sur l’hydroélectricité propre qui en alimente ses opérations.
  • L’étude de faisabilité de l’exploitation intégrée de NMG indique un TRI après impôt de 21 % et un VAN de 1 581 M$ CA, basés sur des projections actuelles de prix des matériaux avancés à base de graphite et des paillettes de haute pureté préparées par un expert indépendant.
  • Le flux de production intégré de NMG offre la flexibilité de répartir le concentré de graphite en fonction de la taille de paillettes et de la demande du marché afin de servir les segments les plus rentables.
  • L’approche progressive de NMG a permis de réduire les risques associés à ses projets tout en accélérant l’ingénierie des opérations de la phase 2, en optimisant les procédés et les coûts ainsi qu’en soutenant la commercialisation auprès de clients potentiels.
  • NMG conçoit une mine du futur, qui devrait être entièrement électrique, adjointe d’installations de valorisation avancée propre, afin d’offrir aux fabricants de batteries et de VÉ du matériel d’anode écologique extrait localement de façon responsable et transformé de manière durable.
  • L’équipe de direction de NMG invite les actionnaires et les analystes à assister à un briefing à l’intention des investisseurs, qui se tiendra aujourd’hui à 10 h 30 HE par webdiffusion : https://us06web.zoom.us/webinar/register/WN_XA0uyzAQTBiPinZmx3pvuA

MONTRÉAL, CANADA, 6 juillet 2022 – Mettant en place une offre locale, carboneutre, traçable et clé en main de matériaux avancés pour l’Occident, Nouveau Monde Graphite Inc. (« NMG », « Nouveau Monde » ou la « Société ») (NYSE: NMG, TSXV : NOU) publie les résultats de son étude de faisabilité (l’« Étude ») suivant les dispositions du Règlement national 43-101 sur l’information concernant les projets miniers (« Règlement 43-101 ») pour son exploitation commerciale intégrée formée des projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2. L’Étude, réalisée par la firme de génie-conseil BBA Inc. (« BBA ») en collaboration avec divers consultants techniques, atteste des solides bases économiques du modèle de NMG à l’heure où les fabricants de batteries et de véhicules électriques (« VÉ ») cherchent d’autres sources pour s’approvisionner en solutions de graphite, en réponse à la demande croissante et au déficit structurel prévu de la production dans les dix prochaines années. La Société est dans une position idéale pour répondre aux besoins des marchés nord-américain et européen grâce à son vaste gisement de graphite, à ses écotechnologies exclusives, à sa capacité de production démontrée par ses opérations de la phase 1, ainsi qu’aux avantages préférentiels qu’offre la province où elle est établie, notamment une hydroélectricité propre, une base logistique flexible et un environnement fiscal et politique stable.

L’Étude, qui met à jour les ressources et les réserves, et les mesures opérationnelles et financières de l’étude de faisabilité bancable 2018 de la mine Matawinie (en date effective du 10 juillet 2018 et publiée le 10 décembre 2018), détaille également la structure de production et la structure économique de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, l’optimisation des procédés et de l’ingénierie avancée au cours des derniers mois, les plus récents prix sur le marché selon l’évaluation de Benchmark Mineral Intelligence, ainsi que le profil des dépenses d’investissement (« CAPEX ») et des dépenses d’exploitation (« OPEX ») dans les conditions économiques actuelles. Ces paramètres combinés, qui représentent une production moyenne de 103 328 tonnes par an (« tpa ») de concentré de graphite en paillettes de haute pureté à la mine Matawinie, ainsi que de 42 616 tpa de matériel d’anode et de 3 007 tpa de paillettes jumbo purifiées à l’usine de matériaux pour batteries de Bécancour à partir d’une partie de la production de Matawinie, indiquent une valeur actuelle nette (« VAN ») après impôt de 1 581 M$ CA et un taux de rendement interne (« TRI ») après impôt de 21 %.

Arne H Frandsen, président du conseil d’administration de NMG, explique :

« Les tendances du marché se sont accélérées au cours des derniers mois, et bien que l’inflation et les turbulences logistiques aient rendu les choses plus difficiles, nous avons fait la démonstration de notre expertise en graphite, de notre capacité de fabrication avancée et de nos compétences en gestion de projets complexes en vue de concrétiser notre vision d’une production intégrée de matériel d’anode écologique. L’intégration réussie des activités en amont vise à assurer l’accès à des matières premières de haute qualité exploitées de façon responsable pour les décennies à venir, ainsi qu’à offrir aux fabricants de batteries et de VÉ la garantie d’un approvisionnement traçable, local et carboneutre. »

Tableau 1 : Faits saillants économiques des opérations de graphite intégrées de la phase 2 de NMG

FAITS SAILLANTS ÉCONOMIQUES

Mine Matawinie

Usine de matériaux de batteries de Bécancour

MODÈLE INTÉGRÉ DE NMG

VAN avant impôt (taux d’escompte de 8 %)

986 M$ CA

1 374 M$ CA

2 360 M$ CA

VAN après impôt (taux d’escompte de 8 %)

571 M$ CA

1 010 M$ CA

1 581 M$ CA

TRI avant impôt

28,2 %

22,8 %

24,6 %

TRI après impôt

22,2 %

20,4 %

21,0 %

Période de recouvrement avant impôt

3,2 ans

4,3 ans

3,9 ans

Période de recouvrement après impôt

3,7 ans

4,5 ans

4,2 ans

Production annuelle moyenne

103 328 tonnes de concentré de graphite

42 616 tonnes de matériel d’anode
3 007 tonnes de paillettes jumbo purifiées
18 384 tonnes de co­produits fins

Durée de vie de la mine (« DVM »)

25 ans

CAPEX initial

481 M$ CA

923 M$ CA

1 404 M$ CA

OPEX annuel

58 M$ CA

136 M$ CA

195 M$ CA

 

Le CAPEX et l’OPEX ont été établies à partir des résultats d’essais, des opérations de la phase 1, des estimés des fournisseurs et des bases de données internes des consultants. Les estimations se trouvant actuellement au sommet du marché sous l’influence des poussées inflationnistes, NMG et ses firmes d’experts-conseils ont affiné les paramètres de conception, d’ingénierie et de construction afin de permettre l’optimisation des coûts et la tarification concurrentielle de la production de NMG. L’hydroélectricité propre et abordable du Québec sous-tend les technologies, la structure économique et l’engagement de la carboneutralité de la Société.

Le modèle d’affaires intégré de NMG, qui bénéficie d’une matière première garantie, d’opérations à proximité situées aux portes du marché occidental ainsi que d’une flexibilité opérationnelle permettant d’adapter la production selon la demande, représente une structure stable et rentable dans le système macroéconomique actuel, en constante évolution.

Eric Desaulniers, fondateur, président et chef de la direction de NMG, commente :

« Nous avons fait beaucoup de progrès depuis le projet initial de notre mine Matawinie pour développer une exploitation intégrée adaptée aux exigences techniques et à la stratégie d’approvisionnement du marché. NMG se positionne comme la plus grande production de graphite naturel pleinement intégrée en Amérique du Nord afin de soulager les fabricants de batteries et de VÉ de leur dépendance à la production chinoise. Grâce à notre attractivité économique, nos principes ESG, notre capacité de mise en œuvre démontrée et nos matériaux avancés de haute pureté, nous sommes prêts à offrir une solution clé en main à grande échelle pour la chaîne de valeur locale des batteries, en plein essor. Notre importante profitabilité opérationnelle annuelle prévue indique qu’il est possible de favoriser le développement durable et la rentabilité au profit de toutes les parties prenantes. »

Offre de produits et marché

Le flux de production intégré des matériaux élaboré par NMG est conçu pour tirer parti de la distribution de taille des paillettes de concentré de graphite qui seront produites à la mine Matawinie de la phase 2 afin de servir les segments de marché les plus rentables. Les paillettes de taille jumbo à gros seront destinées aux marchés traditionnels et aux marchés de spécialité à haute pureté et à marge élevée, à un prix moyen de 2 135 $ CA par tonne pour la DVM. Les paillettes de taille fine à intermédiaire seront quant à elles transformées en graphite sphérique purifié enrobé (« CSPG ») à l’usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2 afin d’être vendues comme matériel d’anode pour les applications de batteries lithium-ion, à un prix moyen de 11 540 $ CA par tonne pour la DVM. Une partie des paillettes jumbo sera également raffinée à l’usine de matériaux de batteries de Bécancour afin de produire des paillettes jumbo purifiées destinées aux applications de niche, telles que les dissipateurs thermiques dans les technologies 5G et les plaques bipolaires dans les piles à hydrogène. Les co-produits de cette installation seront également vendus pour optimiser le prix du panier de Bécancour.

Les prix de vente ont été calculés à l’aide des prévisions fournies par Benchmark Mineral Intelligence, firme de suivi des prix et de publication de renseignements réglementé par l’OICV pour la chaîne d’approvisionnement des batteries lithium-ion aux VÉ. Ils ont été estimés pour le marché nord-américain où la Société devrait avoir des avantages concurrentiels par rapport aux producteurs internationaux, à savoir son empreinte carboneutre, sa base logistique multimodale, ses assisses dans une juridiction politique stable et son non-assujetissement aux tarifs d’importation américains sur le graphite.

La pression causée par le développement de giga-usines dans le monde, la capacité de production limitée affectée par les mesures de lutte contre la pandémie en Chine ainsi que les perturbations de la logistique se reflètent dans l’augmentation de 37 % du prix du graphite en paillettes sur douze mois (Benchmark Mineral Intelligence, mai 2022). La capacité de production mondiale de batteries lithium-ion projetée d’ici 2031 atteint maintenant 6 660 GWh, ce qui hausse les projections associées pour la demande de graphite à 7 993 000 tpa, soit plus que pour tous les autres métaux de batterie.

Ressources et Réserves minérales

La propriété minière (la « Propriété minière» ou le « Bloc Tony ») est présentement composée de 159 claims contigus désignés sur carte couvrant 8 266,42 hectares (« ha »), dont NMG est l’unique propriétaire. Le projet de mine Matawinie se trouve dans la municipalité de Saint-Michel-des-Saints, au Québec, au Canada, à environ 120 km à vol d’oiseau au nord de Montréal.

Les travaux d’exploration sur la Propriété minière, qui comprennent jusqu’à présent de la géophysique aéroportée, de la prospection, des levés au sol à l’aide d’un système TDEM, des échantillons pris en rainures et en tranchées ainsi que du forage, ont ciblé la minéralisation de graphite. Des échantillons de surface et de carottes de forage ont aussi été recueillis à des fins d’analyse métallurgique et géoméchanique. Les travaux d’exploration ont révélé une riche minéralisation sous forme de paillettes de graphite cristallin, ce qui a conduit à l’identification de Ressources et de Réserves minérales.


Carte du Bloc Tony, Propriété minière de NMG.

Une Ressource minérale a été estimée pour la zone Ouest de la Propriété minière. Cette Ressource minérale est basée sur 8 274 intervalles d’analyse recueillis sur 27 888,24 mètres de forage ainsi que sur 207 échantillons de rainures obtenues à partir de trois (3) tranchées de surface. Des mesures appropriées de contrôle de la qualité, incluant l’insertion de duplicats, de blancs et de standards, ont été prises tout au long des travaux d’exploration et ont démontré des résultats acceptables.

Tableau 2 : Estimé actuel des Ressources minérales en fosse pour la zone Ouest1

Catégorie de Ressources minérales2

Ressources actuelles (20 mai 2022)7

Tonnage (Mt)5,6

Teneur (% Cg)3

Graphite contenu (Mt)

Mesurée

28,5

4,28

1,22

Indiquée

101,8

4,26

4,33

Mesurée + indiquée

130,3

4,26

5,55

Présumée4

23,0

4,28

0,98

1 Les Ressources minérales indiquées dans ce tableau ont été estimées par Yann Camus, ing. de SGS Canada Inc. – Geological Services (« Services géologiques de SGS »), selon les normes actuelles de l’Institut canadien des mines, de la métallurgie et du pétrole (« ICM ») sur les ressources et les réserves minérales – définitions et lignes directrices.
2 Les Ressources minérales ne sont pas des Réserves minérales puisqu’elles n’ont pas démontré une extraction économiquement viable. Des travaux supplémentaires de tranchée et/ou de forage sont requis afin de convertir des Ressources minérales présumées et indiquées en Ressources minérales mesurées. Il n’y a aucune certitude que les Ressources minérales seront converties en Réserves, que ce soit en tout ou en partie.
3 Toutes les analyses ont été réalisées par les laboratoires de ALS Minerals selon le code analytique interne C-IR18 et correspondent aux teneurs en carbone graphitique (« % Cg »).
4 Le degré de confiance de la catégorie de ressource dite présumée est insuffisant pour permettre une évaluation de la viabilité économique. Des travaux supplémentaires de tranchée et/ou de forage sont requis afin de convertir des Ressources minérales présumées en Ressources minérales indiquées ou en Ressources minérales mesurées. On ne peut pas supposer que les Ressources présumées seront reclassées dans une catégorie de ressource supérieure, que ce soit en tout ou en partie.
5 Ressources actuelles en date du 20 mai 2022.
6 Les Ressources minérales sont présentées selon une teneur de coupure de 1,78 % Cg.
7 Les paramètres utilisés pour cette mise à jour des Ressources sont ceux qui ont été utilisés durant l’étude de faisabilité de 2018 (en date effective du 10 juillet 2018 et publiée le 10 décembre 2018). La différence provient essentiellement d’agrandissements et d’ajouts de titres miniers nouvellement accessibles le long de la ligne électrique d’Hydro-Québec.

Une Ressource minérale combinée des zones Sud-Est et Sud-Ouest est également présente sur la Propriété minière. Bien que ces gisements fassent partie de la Propriété, ils n’ont pas été étudiés pour être intégrés dans les Réserves ou le plan minier.

Le tableau ci-dessous présente les Réserves minérales qui ont été estimées pour la zone Ouest du gisement Matawinie.

Tableau 3 : Réserves minérales de la zone Ouest du gisement Matawinie

Catégorie

Tonnage (Mt)

Teneur (% Cg)

Graphite contenu (Mt)

Prouvée

17,3

4,16

0,7

Probable

44,3

4,26

1,9

Prouvée et probable

61,7

4,23

2,6

La personne qualifiée pour l’estimation des Réserves minérales est Jeffrey Cassoff, ing. de BBA.
La date d’entrée en vigueur de l’estimation est le 6 juillet 2022.
Les Réserves minérales ont été obtenues selon un prix de vente moyen du concentré de graphite de 2 135 $ CA/tonne, en considérant une redevance de 2 % et des coûts de vente de 47,92 $ CA/tonne. Une teneur moyenne de 97 % a été considérée pour le concentré de graphite.
Une récupération métallurgique de 93 % a été utilisée.
Une teneur de coupure de 2,20 % Cg a été utilisée.
Le ratio stérile/minerai de la mine à ciel ouvert est de 1,16:1.
Les Réserves minérales comprennent la dilution de l’exploitation minière et les pertes de minerai.
Le point de référence pour les Réserves minérales est le concasseur primaire.
Les nombres ayant été arrondis, leur somme peut ne pas correspondre aux totaux indiqués.

Mine Matawinie

La mine Matawinie exploitera le gisement de la zone Ouest avec une production moyenne sur la DVM de 103 328 tpa de concentré de graphite de haute pureté. Le projet montre un potentiel exceptionnel en raison de ses importantes Réserves minérales de haute pureté et de son modèle opérationnel à faible coût combinés à une main-d’œuvre qualifiée, à des infrastructures de haute qualité (notamment des routes pavées et des installations hydroélectriques) et à un écosystème commercial régional dynamique.

Le gisement sera exploité à l’aide de méthodes classiques d’extraction à ciel ouvert comprenant le forage, le dynamitage, le chargement et le roulage. L’estimation des Réserves minérales inclut l’optimisation de la fosse, la conception de la fosse, le plan de production de la mine et l’application de facteurs de modification aux Ressources minérales mesurées et indiquées. Pour maximiser le VAN, des phases minières ont été conçues et intégrées dans la séquence minière afin de différer le décapage des stériles et de fournir une teneur d’alimentation mixte équilibrée pour le concentrateur tout au long de la DVM. Le plan minier réussit à atteindre la production de concentré ciblée avec un ratio stérile/minerai de 1,16:1 et une teneur moyenne de 4,23 % Cg durant les 25 ans de la DVM.


Rendu de la future mine Matawinie de NMG.

Un concentrateur sera construit à côté de la fosse, conçu à partir des résultats des essais métallurgiques à l’usine de traitement du minerai de la phase 1 de NMG ainsi que dans des laboratoires externes. Au moyen de concassage, de broyage, de flottation, de nettoyage et de séchage, le minerai est concentré jusqu’à atteindre 97 % Cg, puis est classé par taille de paillettes. Le recyclage de l’eau est maximisé tout au long du procédé.

Tableau 4 : Proportion des tailles de concentré de graphite

Taille de paillettes de concentré de graphite

Proportion

Jumbo (maille +50)

14,8 %

Gros (maille -50 +80)

33,4 %

Intermédiaire (maille -80 +150)

27,7 %

Fin (maille -150)

24,1 %

 

Les résidus produits par le concentrateur seront séparés en résidus non générateurs d’acide (« NGA ») et en résidus potentiellement générateurs d’acide (« PGA ») pour la co­disposition avec les stériles. Des installations d’entreposage en co-disposition seront situées au sol, et à compter de la huitième année, la fosse sera remblayée avec les résidus en utilisant le système de co-disposition. Le gisement sera exploité du sud vers le nord afin d’assurer un espace suffisant pour le remblayage. Reportez-vous à la section Modèle environnemental et engagement envers la carboneutralité pour en savoir plus.

Dans le cadre de sa stratégie d’électrification, NMG s’est engagée à ce que les équipements lourds utilisés pour l’exploitation minière et les activités de concentration et de traitement du minerai soient entièrement électrique au plus tard cinq ans après le début de la production. Le plan d’électrification de NMG n’est pas présenté dans l’Étude, car la planification et le développement sont en cours avec Caterpillar Inc., qui devrait fournir l’équipement dans le cadre de son modèle de service Job Site Solution. Suivant ce modèle, NMG fera une utilisation horaire des machines, qui comprendra leur approvisionnement et leur entretien (y compris les pièces), de même qu’un système de gestion de flotte. Les camions et l’équipement électriques seront introduits dans la flotte minière dès leur disponibilité. La mine Matawinie, qui devrait être la première mine à ciel ouvert 100 % électrique au monde, pourrait réduire les émissions de CO2 de plus de 300 000 tonnes sur toute la DVM.

Tableau 5 : Faits saillants opérationnels et économiques de la mine Matawinie

Paramètres

 

DVM

25 ans

Taux de traitement annuel nominal

2,55 M tonnes

Ratio stérile/minerai (DVM)

1,16:1

Teneur moyenne (DVM)

4,23 % Cg

Récupération moyenne

93 %

Production annuelle moyenne de concentré de graphite

103 328 tonnes

Pureté du produit fini

97 % Cg

CAPEX

481 M$ CA

OPEX annuel

58 M$ CA

OPEX par tonne de concentré de graphite

565 $ CA/tonne

Prix du panier moyen pour Matawinie (DVM)

2 135 $ CA/tonne

 

L’ensemble des autorisations municipales et des permis gouvernementaux relatifs aux travaux exploratoires, géotechniques, hydrogéologiques et préliminaires a été obtenu jusqu’à présent. Le décret ministériel autorisant la mine Matawinie (décret no 47-2021) a été émis par le gouvernement du Québec le 20 janvier 2021 ; les derniers paramètres opérationnels seront présentés aux autorités gouvernementales en vue d’un ajustement.

Les travaux préparatoires de la mine Matawinie ont débuté au T2-2021 avec des activités de déboisement, la construction de la route d’accès de près de 8 km, la préparation de la plateforme industrielle et les travaux civils pour l’infrastructure environnementale.


Vue aérienne du site de Matawinie en juin 2022.

Dans l’optique de limiter les répercussions potentielles et de planifier au-delà de la DVM, la Société a développé la mine Matawinie pour qu’elle tienne compte avant tout des considérations environnementales et sociales. En ce sens, NMG collabore activement avec la communauté locale et la Première Nation Atikamekw. NMG a d’ailleurs signé une entente de collaboration et de partage des bénéfices avec la municipalité de Saint-Michel-des-Saints (2020), ainsi qu’une entente-cadre (2018) et une entente d’avant-projet (2019) avec la Première Nation Atikamekw. De plus, la Société progresse activement vers l’élaboration de l’entente sur les répercussions et les avantages avec la Première Nation Atikamekw pour la mine Matawinie de la phase 2 afin de maximiser les possibilités pour la main-d’œuvre, les entrepreneurs et la communauté autochtones.

Usine de matériaux de batteries de Bécancour

Les opérations de fabrication avancée que propose NMG seront centralisées à son usine de matériaux de batteries de la phase 2, située à Bécancour, au Québec, à environ 150 km au nord-est de Montréal, sur les berges du fleuve Saint-Laurent. La solide infrastructure locale fournit à la Société un approvisionnement direct en produits chimiques, en plus d’une hydroélectricité abordable, d’une main-d’œuvre qualifiée et d’une base logistique multimodale comprenant un important port international à proximité des marchés américain et européen. Bécancour attire rapidement d’importants acteurs industriels du monde des matériaux et de la fabrication de batteries, soutenue par la stratégie du gouvernement du Québec visant à développer un pôle industriel de batteries. Vingt projets industriels et commerciaux sont prévus ou à l’étude, tels que BASF, GM-POSCO, Vale et Nemaska Lithium.

En 2021, NMG a acquis un terrain de 200 000 m2 dans le parc industriel de Bécancour, adjacent aux installations de son fournisseur de chlore, Olin Corporation, en vue de construire une usine de fabrication intégrée de matériel d’anode pour les batteries lithium-ion. La propriété ne présente aucune restriction environnementale pour la construction. Elle offre par ailleurs toutes les infrastructures nécessaires à un approvisionnement chimique sûr et direct à partir de la propriété d’Olin ainsi qu’un accès ferroviaire, portuaire et routier pour l’importation de matières premières et l’exportation de produits à travers l’Amérique du Nord et l’Europe.


Terrain de NMG pour l’usine de matériaux pour batteries de Bécancour de la phase 2.

Regroupant sur place toutes les unités de valorisation, l’usine de matériaux de batteries de Bécancour est conçue pour recevoir environ 63 775 tpa de concentré de graphite en provenance de la mine Matawinie, qui seront transformées en 42 616 tpa de CSPG, 3 007 tpa de paillettes purifiées et 18 384 tpa de co-produits fins, un matériau de graphite de valeur.

Pour la production de CSPG, la taille la plus fine de paillettes de concentré de graphite subira un processus de micronisation et sphéronisation (« mise en forme »), de purification et d’enrobage. Une partie de la production de paillettes jumbo de la mine Matawinie sera traitée sur place, par purification uniquement, afin d’obtenir des paillettes jumbo purifiées.

Le processus de mise en forme, essentiellement une transformation mécanique, réduit la taille des paillettes (micronisation) à des D50 d’environ 10 à 20 microns et arrondit le matériau de graphite (sphéronisation) afin d’augmenter la densité du graphite sphérique en vue de son utilisation dans les batteries. La mise en forme générera également des co-produits fins qui seront vendus comme carbone de charge.

Le procédé de purification par carbochloration exclusif de NMG permet aux matériaux de graphite d’atteindre une teneur de ≥ 99,95 % Cg tout en respectant les spécifications des utilisateurs finaux en matière de pureté. Le processus de carbochloration consiste à injecter du chlore gazeux dans des fours à haute température afin d’éliminer les impuretés contenues dans le graphite. Tirant parti de l’abondance de ressources hydroélectriques propres et abordables au Québec, la technologie de la Société évite l’utilisation d’acide fluorhydrique en faveur de procédés à haute température et l’ajout de produits chlorés, substituant ainsi une solution plus écologique et plus durable à la production traditionnelle de matériel d’anode. La production aux installations de purification de la phase 1 de NMG atteste de la performance de cette écotechnologie par des échantillons d’une pureté de 99,99 % produits à grande échelle. Le pilotage est en cours et devrait se poursuivre au cours de la période H2-2022 pour finaliser les paramètres du secteur de la purification de l’usine.

L’enrobage, ultime étape de la valorisation, joue un rôle clé dans les technologies de batteries. En appliquant une couche nanométrique de carbone amorphe sur la surface du graphite sphérique purifié, il permet de créer une couche d’interface électrolytique stable dans le système de batterie ainsi que d’augmenter l’efficacité coulombique initiale et la capacité de décharge, ce qui prolonge le rendement de la batterie. La technologie d’enrobage de NMG devrait réduire jusqu’à 25 % la consommation d’énergie comparativement aux opérations de fabrication dominantes, en plus de présenter une faible empreinte écologique grâce à l’accès de la Société à une hydroélectricité propre et à ses solides paramètres opérationnels en matière d’ESG. Le module construit à l’usine de la phase 1 de NMG sera répliqué et mis à l’échelle pour l’usine de matériaux de batteries de la phase 2 à Bécancour. La technologie permettra de s’adapter à différents précurseurs à mesure que progressera la recherche et développement (« R&D »).

Le pilotage de tous les modules de matériaux de batterie de la phase 1 est en cours pour produire de grands échantillons pour les fabricants de batteries afin d’accélérer la qualification commerciale des produits commerciaux de qualité batterie.

Tableau 6 : Faits saillants opérationnels et économiques de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour

Paramètres

 

Capacité de production annuelle

63 775 tonnes

Rendement de CSPG

≥ 70 %

Production annuelle de CSPG

42 616 tonnes

Production annuelle de paillettes jumbo purifiées

3 007 tonnes

Production annuelle de co-produits fins

18 384 tonnes

Pureté du produit fini

≥ 99,95 %

CAPEX

923 M$ CA

OPEX annuel

136 M$ CA

OPEX par tonne de capacité de production de CSPG1

2 249 $ CA/tonne

Prix du panier moyen pour Bécancour

8 172 $ CA/tonne

1. Excluant les coûts de matière première de concentré de graphite provenant de la mine Matawinie

 

L’usine de matériaux de batteries de Bécancour sera organisée par secteur de traitement et comprendra des installations consacrées à la mise en forme, à la purification, à l’enrobage et aux services de soutien. La capacité de cette installation modulaire est conçue pour pouvoir s’adapter à l’augmentation de la demande dans les marchés des batteries et de spécialité.


Rendu de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2 de NMG

Modèle environnemental et engagement envers la carboneutralité

NMG entend développer une exploitation de classe mondiale à sa mine Matawinie et à son usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2 en intégrant de façon stratégique certaines des dernières innovations technologiques et pratiques exemplaires de l’industrie afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (« GES ») et de minimiser les répercussions sur l’environnement.

Dans le cas de la mine Matawinie, une approche de consultation active des parties prenantes et une étude d’impact environnemental et social (« ÉIES ») ont permis de guider le développement du projet sur la base de principes de durabilité. Des inventaires complets de la faune, de la flore, des sols et des milieux humides ont été réalisés, ainsi que la modélisation de tous les paramètres du projet, afin d’optimiser le développement minier par la réduction de l’empreinte du projet, l’évitement des habitats sensibles et l’intégration de mesures d’atténuation pour la protection de l’eau, les espèces vulnérables, les habitats, les sols et les écosystèmes.

NMG a intégré des initiatives environnementales proactives afin de limiter les répercussions potentielles de la mine Matawinie sur le milieu naturel et humain :

  • un système intégré de gestion des eaux sur le site garantissant une surveillance constante et un traitement qui répond aux normes de qualité les plus élevées ;
  • la désulfuration, l’empilage à sec et la co­disposition des résidus et des stériles miniers conformément aux exigences des pratiques exemplaires, telles que celles du programme Vers le développement minier durable, du Global Industry Standard on Tailings Management et du Réseau international pour la prévention du drainage acide ;
  • la restauration progressive du site grâce au remblayage de la fosse et à un plan de restauration exhaustif ;
  • des mesures de protection de la biodiversité pour contribuer à préserver – et à améliorer, dans la mesure du possible – l’écosystème local ;
  • l’optimisation de l’empreinte du projet pour tenir compte des caractéristiques environnementales et répondre aux préoccupations des parties prenantes ;
  • une flotte entièrement électrique – une première pour une mine à ciel ouvert – propulsée par l’hydroélectricité propre, abondante et abordable du Québec ;
  • un plan d’intégration au territoire pour valoriser les pourtours du site minier et améliorer l’offre touristique et culturelle de la région ;
  • un programme d’acquisition volontaire et proactive pour les propriétaires fonciers dans un rayon de 1 km autour du site minier.

Conformément au cadre environnemental strict du Québec et du Canada, NMG doit respecter des exigences réglementaires rigoureuses en ce qui a trait à la qualité de l’environnement, au suivi social et environnemental, à la divulgation et à l’obtention de permis pour les phases de construction, d’exploitation minière et de fermeture.

Un comité de suivi, anciennement le comité d’accompagnement de NMG créé en 2017, a été mis en place et agit comme organe consultatif et plateforme de surveillance environnementale et sociale des opérations de NMG.

Pour la future usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2, NMG a terminé une charactérisation environnementale de base sur le terrain de 200 000 m2 situé dans le parc industriel. Les résultats suggèrent l’absence de contamination des sols et des eaux ainsi que l’absence d’espèces végétales menacées, vulnérables ou susceptibles de l’être. Alors que NMG progresse dans le développement de son projet, la rétroaction des parties prenantes locales est essentielle pour assurer une diversification inclusive et respectueuse de l’économie locale et régionale.

NMG a mis sur pied des activités d’exploitation minière et de fabrication avancée qui s’inscrivent dans les efforts de décarbonisation mondiaux. En 2021, la Société a assis les bases de sa stratégie climatique en calculant et compensant ses émissions antérieures depuis les premières phases de son exploration minière. Dans le cadre de son plan d’action climatique publié en février 2022, NMG s’est engagée à prévenir, à réduire et à compenser entièrement ses émissions de GES au fil de son développement, à adopter des sources d’énergie renouvelables, à électrifier ses activités et à passer de la carboneutralité au Net Zéro d’ici 2030. Plaçant la diminution des GES au cœur de sa stratégie, NMG a sélectionné plusieurs projets de réduction pour ses principales sources d’émissions. Ceux-ci devraient entraîner des réductions d’émissions importantes au fil de la mise en œuvre de ses activités de la phase 2.

En plus des possibilités de réduction des GES, NMG a lancé des projets de R&D afin de continuellement améliorer son empreinte carbone. En outre, la Société a élaboré une stratégie de compensation pour les émissions restantes afin d’assurer à ses clients des produits carboneutres à chaque étape du développement de sa production. Cette stratégie comporte des engagements sur le passage à des crédits de séquestration, la mise sur pied d’une gamme de projets compensatoires, des partenariats avec les communautés locales, des synergies industrielles et des investissements dans les pays en voie de développement. Cette approche vise à assurer une transition rapide vers le Net Zéro tout en limitant le risque financier associé au marché des crédits carbone.

Prochaines étapes et assurance de la qualité

L’Étude montre que les projets sont techniquement réalisables et économiquement viables. Elle soutient les efforts de financement de projet en cours et les discussions commerciales actives en vue de conclure une entente impliquant l’éventuelle participation financière d’un client clé. À partir de la décision finale d’investissement, la mine Matawinie et l’usine de matériaux de batteries de Bécancour de la phase 2 de NMG pourraient être construites en environ 30 mois.

NMG invite les actionnaires et les analystes à assister à un briefing à l’intention des investisseurs, qui a lieu par webdiffusion ce matin, le mercredi 6 juillet 2022 à 10 h 30 HE. Animé par le président et chef de la direction Eric Desaulniers, accompagné de l’équipe de direction de NMG, le briefing comprendra une présentation technique suivie d’une période de questions. L’inscription devrait être effectuée avant le début de la séance à l’adresse suivante : https://us06web.zoom.us/webinar/register/WN_XA0uyzAQTBiPinZmx3pvuA.

Il n’y a aucune certitude que les prévisions économiques sur lesquelles cette étude est basée se réaliseront. Chaque nouveau projet comporte son lot de risques et d’incertitudes, qui se rapportent habituellement à la minéralisation, au procédé, à l’aspect financier, à l’environnement et aux permis. La phase 2 de NMG n’y fait pas exception ; aussi une évaluation des risques potentiels a-t-elle été menée dans le cadre de l’Étude.

À la suite d’une analyse des principaux risques du projet, une réserve pour risques de gestion de 150 millions $CA est recommandée. Les principaux risques sont : (1) Premièrement, l’incertitude sur la durée du cycle de purification, ce qui pourrait entraîner la nécessité de fours supplémentaires. Le programme de pilotage pour finaliser les paramètres de conception technique du secteur de la purification se poursuit au cours de la période H2-2022. (2) Deuxièmement, la disponibilité de la main-d’œuvre de construction sur le marché du travail actuel couplée aux incertitudes de livraison d’équipement associées aux répercussions de COVID-19 ; ces conditions pourraient augmenter le coût de l’équipement et des matériaux, et entraîner des retards de construction. (3) Troisièmement, des études et des simulations sont en cours pour finaliser le champ d’application et la conception de la dimension et de la configuration des sorties d’émissions atmosphériques pour les différents équipements, notamment le dépoussiérage, afin de garantir le respect des exigences réglementaires. Cette réserve n’est pas comprise dans l’estimation des dépenses d’investissement, mais elle se situe dans la fourchette qui ressort de l’analyse de vulnérabilité financière des dépenses d’investissement.

Les informations scientifiques et techniques présentées dans le présent communiqué de presse ont été révisées et approuvées par André Allaire, ing. (BBA), Yann Camus, ing. (Services géologiques de SGS) et Jeffrey Cassoff, ing. (BBA) personnes qualifiées au sens du Règlement 43-101.

L’Étude sur les projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour préparée conformément au Règlement 43-101 sera déposée sur SEDAR au www.sedar.com et sur EDGAR au www.sec.gov, ainsi que sur le site Web de la Société au www.NMG.com dans les 45 jours suivant la publication de ce communiqué de presse. Les lecteurs sont invités à lire l’Étude dans son intégralité, y compris toutes les qualifications, hypothèses et exclusions qui se rapportent aux détails résumés dans le présent communiqué de presse. L’Étude est conçue comme un tout indissociable dont les sections ne doivent pas être lues ou utilisées hors contexte.

À propos de Nouveau Monde Graphite

Nouveau Monde travaille à se positionner comme un contributeur clé au sein de la révolution énergétique. La Société travaille au développement d’une source pleinement intégrée de matériaux écologiques d’anode pour batteries au Québec, au Canada, pour les marchés en pleine expansion des piles à combustible et des batteries lithium-ion. Avec ses opérations à faible coût et des normes ESG enviables, Nouveau Monde aspire à devenir un fournisseur stratégique des principaux fabricants mondiaux de batteries et de véhicules en offrant des matériaux avancés performants et fiables tout en promouvant la durabilité et la traçabilité de la chaîne d’approvisionnement.

Mise en garde

Tous les énoncés, autres que les faits historiques, contenus dans le présent communiqué de presse, y compris, mais sans s’y limiter, les déclarations décrivant l’incidence de ce qui précède sur les paramètres économiques des projects, les résultats de l’Étude (tels que ceux qui sont présentés dans les différents tableaux présentés ci-dessus et commentés dans le texte du présent communiqué de presse), y compris les CAPEX, OPEX, VAN et TRI, la valeur estimée des projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, les scénarios de développement des opérations à ciel ouvert et de fabrication avancée prévus pour les projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, les estimations de prix des paillettes de haute pureté et des matériaux avancés à base de graphite, l’attractivité économique, les paramètres opérationnels robustes et le modèle opérationnel à faible coût des projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, la réserve de risque recommandée, les plans de DVM, la stratégie de marketing prévue par la Société, les avantages concurrentiels attendus de la Société, l’apport et la production annuels moyens prévus des opérations de la phase 2 de la Société, la stratégie d’électrification attendue ainsi que les résultats et les avantages prévus, y compris ceux liés aux émissions de la mine, les résultats et les avantages potentiels des technologies exclusives de la Société, y compris la réduction potentielle de la consommation d’énergie, le calendrier et les coûts liés aux initiatives, livrables et jalons décrits dans le présent communiqué de presse ainsi que leurs résultats attendus, le rendement financier et opérationnel escompté de la Société, la nature des relations avec les parties prenantes telles que la communauté locale et la Première Nation atikamekw, la demande future de batteries et de VÉ, l’objectif de mettre sur pied la plus grande exploitation de graphite naturel pleinement intégrée en Amérique du Nord et la première mine à ciel ouvert 100 % électrique au monde, la production de matériel d’anode carboneutre, les estimations des ressources minérales et des réserves minérales (y compris les hypothèses et les estimations utilisées dans la préparation desdites estimations), les perspectives commerciales et opérationnelles de la Société en général, la croissance et les perspectives d’affaires futures de la Société, les engagements, initiatives et objectifs de la Société en matière d’ESG, ainsi que les déclarations du paragraphe « À propos de Nouveau Monde » et ailleurs dans le communiqué de presse qui décrivent essentiellement les perspectives et les objectifs de la Société, constituent de « l’information prospective » ou des « énoncés prospectifs » (collectivement, les « énoncés prospectifs ») au sens de certaines lois canadiennes et américaines sur les valeurs mobilières, et sont fondées sur des attentes, des estimations et des projections au moment de la publication du présent communiqué de presse. Les énoncés prospectifs reposent nécessairement sur un certain nombre d’estimations et d’hypothèses qui, bien que considérées comme raisonnables par la Société au moment où ces énoncés ont été formulés, sont assujetties à des incertitudes et à des imprévus importants sur les plans opérationnel, économique et concurrentiel. Ces estimations et hypothèses peuvent se révéler inexactes. Par ailleurs, ces énoncés prospectifs sont basés sur différents facteurs et hypothèses sous-jacents, notamment les tendances technologiques actuelles, les relations d’affaires entre la Société et ses parties prenantes, la capacité de fonctionner de manière sécuritaire et efficace, la livraison et l’installation en temps opportun et aux prix estimés de l’équipement requis pour la production, les prix de vente présumés des paillettes de haute pureté et des matériaux avancés à base de graphite, l’exactitude des estimations des Réserves et des Ressources minérales, les taux de change et les taux d’intérêt futurs, la stabilité politique et réglementaire, les prix des matières premières et les coûts de production, l’obtention des approbations, licences et permis gouvernementaux, réglementaires et de tiers à des conditions favorables, la stabilité soutenue de la main-d’œuvre, la stabilité des marchés financiers et des capitaux, la disponibilité de l’équipement et des fournitures essentielles, des pièces de rechange et des produits consommables, les diverses hypothèses fiscales, les estimations des coûts en capital, le statut des permis des projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, toutes les projections économiques et opérationnelles relatives aux projets de la mine Matawinie et de l’usine de matériaux de batteries de Bécancour, les infrastructures locales, les perspectives et occasions d’affaires de la Société et les estimations du rendement opérationnel de l’équipement, et ne sont pas garants du rendement futur.

Les énoncés prospectifs sont assujettis à des risques connus et inconnus et à des incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels soient sensiblement différents de ceux anticipés ou suggérés dans les énoncés prospectifs. Les facteurs de risque qui pourraient faire en sorte que les résultats ou les événements réels soient sensiblement différents des attentes actuelles comprennent notamment ceux évoqués au paragraphe « Prochaines étapes et assurance de la qualité », des retards quant aux dates de livraison prévues de l’équipement, la capacité de la Société à mettre en œuvre ses initiatives stratégiques et si ces initiatives stratégiques donneront les résultats escomptés, la disponibilité d’un financement ou d’un financement à des conditions favorables pour la Société, la dépendance aux prix des matières premières, l’impact de l’inflation sur les coûts, les risques d’obtention des permis nécessaires, le rendement opérationnel des actifs et des activités de la Société, les facteurs concurrentiels dans le secteur de l’exploitation minière et de la production du graphite, les changements aux lois et aux règlements ayant une incidence sur les activités de la Société, le risque d’acceptabilité politique et sociale, le risque lié à la réglementation environnementale, le risque lié aux devises et aux taux de change, les développements technologiques, l’impact de la pandémie de COVID-19 et des mesures mises en place par les gouvernements en réaction à cette pandémie, et la conjoncture économique en général ainsi que les risques liés aux bénéfices, aux dépenses d’investissement, aux flux de trésorerie et à la structure du capital et aux risques commerciaux généraux. Une description plus détaillée des risques et des incertitudes figure dans la notice annuelle de NMG datée du 22 mars 2022, notamment dans la section intitulée « Facteurs de risque », qui est disponible sur SEDAR à l’adresse www.sedar.com et sur EDGAR à l’adresse www.sec.gov. D’autres facteurs imprévisibles ou inconnus qui ne sont pas abordés dans la présente mise en garde pourraient aussi avoir un impact défavorable important sur les énoncés prospectifs.

Plusieurs de ces incertitudes et de ces imprévus peuvent affecter directement ou indirectement ou pourraient faire en sorte que les résultats ou le rendement réels diffèrent considérablement de ceux avancés ou sous-entendus dans les énoncés prospectifs. Rien ne garantit que les énoncés prospectifs se révéleront exacts, car les résultats réels et les événements futurs pourraient différer de manière importante de ceux anticipés dans ces énoncés. Les énoncés prospectifs sont présentés dans le but de fournir de l’information sur les attentes actuelles de la direction et ses plans pour l’avenir. La Société n’assume aucune obligation de mettre à jour ou de réviser ces énoncés prospectifs, ni d’expliquer toute différence importante entre les événements réels subséquents et ces énoncés prospectifs, sauf tel que l’exigent les lois en valeurs mobilières applicables.

Les données sur le marché et l’industrie contenues dans ce communiqué de presse sont basées sur des informations provenant de publications industrielles indépendantes, d’études de marché, de rapports et d’enquêtes d’analystes et d’autres sources accessibles au public. Bien que la Société estime que ces sources sont généralement fiables, les données sur le marché et l’industrie sont sujettes à interprétation et ne peuvent être vérifiées avec une certitude totale en raison des limites de la disponibilité et de la fiabilité des données brutes, de la nature volontaire du processus de collecte des données et d’autres limites et incertitudes inhérentes à toute enquête. La Société n’a pas vérifié de manière indépendante les données provenant de sources tierces auxquelles il est fait référence dans ce communiqué de presse et, par conséquent, l’exactitude et l’exhaustivité de ces données ne sont pas garanties.

Les informations divulguées relatives aux estimations des réserves minérales et des ressources minérales figurant dans le présent communiqué de presse ont été préparées conformément au Règlement 43-101. Le présent communiqué de presse emploie les termes « étude de faisabilité », « ressources minérales », « ressources minérales présumées », « ressources minérales indiquées », « ressources minérales mesurées », « réserves minérales » et « réserves minérales probables » dans le cadre de la présentation des ressources, chacun de ces termes étant défini conformément aux Normes de définitions de l’ICM pour les ressources minérales et les réserves minérales adoptées par le Conseil de l’ICM, comme exigé par le Règlement 43-101. Sauf indication contraire, toutes les estimations des réserves et des ressources contenues dans ce communiqué de presse ont été préparées conformément aux normes de définitions de l’ICM, comme exigé par le Règlement 43-101.

Le Règlement 43-101 est un règlement élaboré par les Autorités canadiennes en valeurs mobilières qui établit des normes canadiennes pour toute divulgation publique d’informations effectuée par un émetteur d’informations scientifiques et techniques concernant des projets miniers. Il diffère des exigences de la Securities and Exchange Commission (la « SEC ») des États-Unis. Par conséquent, les informations sur les ressources et les réserves minérales qui sont contenues dans ce communiqué de presse peuvent ne pas être comparables à des informations similaires rendues publiques par des sociétés américaines divulguant conformément aux exigences de divulgation et de déclaration de la SEC.

Ni la Bourse de croissance TSX ni son fournisseur de services de réglementation (au sens attribué à ce terme dans les politiques de la Bourse de croissance TSX) n’assument la responsabilité quant à la pertinence ou à l’exactitude du présent communiqué de presse.

De plus amples renseignements concernant Nouveau Monde sont disponibles dans la base de données SEDAR (www.sedar.com), et pour les lecteurs américains sur EDGAR (www.sec.gov), ainsi que sur le site Web de la Société à l’adresse : www.NMG.com.